Coaching Vocal

Extrait vidéo d’atelier de travail :

- Improvisation individuelle module général tout public francophone


1 - Relation gagnant-gagnant Thomas Gordon

Qu’est ce que l’écoute active qui mène à l’empathie?

L’écoute active est un procédé qui sous tend toute relation thérapeutique, c’est à dire qui vient en aide.

Elle ne peut se faire que si la personne qui écoute est elle-même disponible, en termes de temps, d’émotion, de problème.

En cela elle participe d’un choix de la personne qui s’apprête à écouter

Nous évoquons ici la situation où la personne qui écoute n’est pas en conflit avec celui qui a le problème.

La personne qui écoute ne doit jamais oublier que c’est l’autre qui a le problème.

L’écoute active est une façon de permettre à celui qui est écouté de se recentrer sur lui-même et plus précisément sur ses émotions, de prendre de la distance face au problème qui le préoccupe en termes de solutions et de parler de ce que cela lui fait, au delà de ce qui est.

La personne qui écoute devra donc amener l’autre (celui qui est écouté) à parler de son vécu, de ses émotions dans la situation plutôt que de l’interroger sur les faits, les détails, et l’amener le moment venu à évoquer lui-même quel comportement adopter, quelle solution trouver afin que le problème cesse.

L’écoute active consiste à écouter au delà des mots, observer l’attitude corporelle de l’autre, accompagner l’autre jusque dans ses silences, ne rien brusquer. C’est un moment de communication privilégiée.

L’écoute active mène tout naturellement à l’empathie dans la mesure où celui qui écoute est totalement « branché » sur l’autre. La reformulation au-delà de simplement reprendre les mots de l’autre, n’est autre que la perception, par la personne qui écoute, de l’autre dans la globalité de sa communication verbale et non verbale.

Celui qui écoute devra tout au long de « l’entretien » s’assurer qu’il est toujours disponible, qu’il n’est pas empêcher par les émotions de l’autre, qu’il n’en a pas peur. Il pourra à tout moment, et avec tact bien sûr, signifier à l’autre qu’il a besoin d’interrompre l’entretien, et pourra lui proposer un autre moment d’écoute active où lui proposer une autre personne.

Toutes les situations se prêtent à l’écoute active, dès lors qu’une personne décèle chez une autre personne un problème. Il peut s’agir d’un enfant, d’un adolescent, d’un adulte. Les petits enfants sont particulièrement sensibles à l’écoute active :

Exemple un enfant qui tombe et qui pleure. Plutôt que de le sermonner sur le pourquoi il est tombé, ou encore le consoler en lui disant « c’est rien », lui renvoyer qu’il a mal et qu’il a peut être eu très peur pourra transformer très rapidement la situation. L’enfant passera très vite à autre chose au lieu de crier et de pleurer, et surtout il aura vécu un moment de communication différent : il se sera senti pris en compte, compris, non jugé.

Pour débuter dans l’écoute active, il est recommandé de ne pas « s’attaquer » à une situation trop difficile ; au début il serait plus juste de pratiquer l’écoute active juste pour faire l’expérience de la « reformulation » en termes de vécu, d’émotion. L’exercice pourra paraître ingrat ou superficiel, cependant il ne faut pas sous-estimer le bienfait d’un échange en écoute active, en termes de bien être, de soulagement, de confiance mutuelle.

On ne peut pas écouter tout le monde parce que l’on ne peut pas aimer tout le monde. Il est important de ne jamais se surestimer dans une situation à problème. Le risque est non seulement un sentiment d’échec personnel mais aussi et peut-être l’aggravation d’une dégradation relationnelle.

 

Evoquons  maintenant  une situation où les personnes sont en conflit. On dit qu’elles ont un problème. L’écoute active dans le cadre d’une résolution de conflits

Dans ce contexte, les deux parties ont un problème lié au comportement de l’autre dans un conflit déterminé. Thomas Gordon évoque deux types de conflits bien distincts : les conflits de besoins et les conflits de valeurs.

  • Dans le cas de la résolution de conflits de besoins, une solution satisfaisant les deux parties et répondant à la satisfaction des besoins de chacune des deux parties afin que cesse le problème sera trouvée et mise en œuvre selon un procédé en 6 étapes. Exemple : l’homme et la femme d’un même couple doivent se rendre tôt le lendemain à un rendez-vous important ; chacun pensait pouvoir disposer de la voiture… ou encore : Je suis toujours celle qui descend les poubelles…
  • Dans le cas de la résolution de conflits de valeurs, il n’est pas sûr qu’une solution puisse être trouvée. L’écoute active dans ce cas peut aider à mieux comprendre l’autre et ses valeurs sans pour autant forcément les accepter. Si l’on est confronté à des personnes dont les valeurs sont trop opposées aux siennes, alors il faudra peut-être choisir de ne plus voir ces personnes et donc de rompre la relation. Exemple : Mon fils ou ma fille décide de se marier avec un homme ou une femme d’une autre religion que la mienne… ou encore : mon fils ou ma fille est homosexuel…

Dans les deux cas, l’écoute active sera une étape clé dans la communication.

Dans le cadre du conflit de besoins, une fois que le problème est identifié, il se peut que les parties aient besoin d’écoute pour mieux identifier leurs besoins. C’est à cette étape de la résolution de conflits que l’Ecoute Active est indispensable. Chaque partie pourra exposer son problème et être écoutée afin de mieux identifier les besoins sous-tendus. Si les deux parties ne sont pas en mesure d’appliquer l’écoute active, la présence d’un médiateur sera bienvenue. C’est seulement lorsque les besoins ont été clairement identifiés que l’on pourra passer aux différentes étapes d’élaboration de solution satisfaisantes pour tous.

Dans le cadre du conflit de valeurs, plus la relation est saine, plus il sera facile d’exposer les griefs, le problème que le comportement de l’autre représente pour moi. Il s’agira d’une communication basée sur l’authenticité et le non jugement. Un exercice qui peut s’avérer très difficile.

Il est cependant indispensable de bien différencier conflits de besoins et conflits de valeurs afin de ne pas se tromper d’outils et ne pas aggraver les choses.



2 - Coaching vocal - Parole en public
Intéresser un auditoire – Asseoir son autorité –  Développer sa présence, son charisme – Prendre la parole en public – Réussir un oral d’examen – Mieux communiquer – Se connaître soi

Partant d'une solide expérience dans le domaine de la voix et de la communication elle a élaboré des ateliers de sensibilisa­tion tels que « Voix et autorité » « Voix et communication » « La voix et l’écoute » « La voix dans l’art d’enseigner ». Dans tous il s'agira de développer sa capacité à écouter, à prendre la parole en public avec aisance, développer son charisme, intéresser un auditoire. Son public : les jeunes, les enseignants, les comédiens, les cadres d’entreprises.

Depuis 1994 - Enseignants de l’Académie de Creteil - 3 sessions par an

2013 - Atelier vocal avec les choristes de l'Ensemble Elandaloussia de Paris

2011 - Ateliers Sensi « Arts et Management »

2009 - Institut Français de Meknès(Maroc)

2003 - Cie Théâtre l'Etoile du Sud à Tataouine (Tunisie)

2000 - Maison d'arrêt de Fresnes Qis Hommes et Femmes   
réteil - 3 sessions/an

1992-1995 – « apprendre à écouter » et « importance de l'oralité dans l'éveil de l'enfant » en milieu scolaire maternel et primaire, bibliothèques de Paris.

 Contact : mots.cuits@free.fr - 0033 616376812